Nov 23

Que d’eau que d’eau !

0714_water

 

Notre cerveau contient entre 70 et 85% d’eau selon les estimations et nos muscles 75%.

L’eau présente partout, est notre principal constituant.

Buvons nous suffisamment ?

Quand je pose cette question en consultation, on me répond invariablement:

« Je ne bois pas beaucoup d’eau mais je bois du thé ! »,  (ou du café, des sodas..).

Alors, il est tant de faire un petit point là-dessus.

Nous savons que du point de vu physiologique, l’eau est indispensable à notre bon fonctionnement.

Nous savons aussi que s’il est possible de vivre plusieurs semaines sans manger, il ne faut que quelques jours pour mourir de déshydratation.

Quel est le rapport avec les émotions?

C’est très simple; souvenez vous:

Ça nous est tous arrivé un jour, de devoir parler en public et d’avoir le trac (pour un oral, un exposé, un entretien…), que s’est-il passé alors ?

Ce trac s’est manifesté par une sensation désagréable de bouche sèche, d’un manque de salive, ou pour d’autres, de mains moites ou de transpiration excessive.

Dans ces deux cas, il y a eu perte d’eau immédiate.

Chaque fois qu’une émotion nous envahit, que nous cogitons, que le passé ressurgit ou que le futur nous angoisse, nous nous déshydratons.

Sachez aussi que si le thé est excellent pour la santé et que le café est un bon stimulant, ce sont aussi des diurétiques qui augmentent votre perte d’eau.

Quand aux sodas, nous reparleront bientôt des dégâts causées par ces boissons sur le cerveau de nos enfants.

En résumé:

Buvez davantage d’eau !

En tout cas, essayez d’en augmenter la consommation chaque fois que vous vous sentez plus fragile autant  physiquement qu’émotionnellement.

Ces jours là l’eau vous sera salvatrice.

En médecine chinoise, il est dit: l’eau nettoie les émotions.

 

Nov 17

Le pardon ! pourquoi ??

pardon

Pas question de pardonner !

Nous avons tous prononcé cette phrase au moins une fois au cours de notre existence.

Faut-il pardonner ?

Il n’est pas question pour moi ici, de définir ce qui doit être ou non pardonné.

A chacun d’estimer le degré de gravité de l’évènement vécu.

Mais je tiens à vous proposer une autre manière de voir les choses.

Que se passe t-il si on ne pardonne pas ?

c’est très simple; vous restez lié(e) à la personne ou à l’événement qui vous a blessé.

Vous développez de la rancoeur; de la colère, un sentiment d’injustice que vous gardez en vous, et vous souffrez chaque fois que vous repensez à ce qui s’est passé.

Combien de temps cela dure t-il ?

Aucune raison que cela s’arrête, même si le temps finit par en réduire la portée.

Qu’advient-il de la personne responsable de cette douleur ?

Dans la plupart des cas, elle a oublié et est passé(e) à autre chose. (elle peut aussi ressentir de la culpabilité), mais le plus souvent, elle a tourné la page.

Est ce juste ?

Ce qui n’est pas juste dans le cas présent, c’est que vous continuez de souffrir; injuste au départ et injuste aujourd’hui. Mais cette fois, c’est vous qui êtes injuste avec vous-même car vous entretenez cette douleur en ne pardonnant pas…

Ne nous y trompons pas !

Pardonner n’est pas donner l’absolution ni effacer ce qui a eu lieu, mais c’est couper ce lien et se libérer du poids de ces émotions.

Mon conseil:

Essayez de pardonner, peut-être est ce plus facile que vous ne le pensez et jouissez de cette libération et de la légèreté ainsi retrouvée.

…et si vous commenciez par vous pardonner…

 

 

 

Nov 11

Ne plus être déçu(e).

attendre

Souvenez vous de votre dernière déception et analysons rapidement les raisons de votre ressenti.

vous allez très vite constater qu’il y a toujours à l’origine de cette émotion une attente.

  • J’attends qu’il me fasse un cadeau.

  • J’attends son coup de téléphone, son sms.

  • J’attends des amis à 15h00.

  • J’attends qu’on me propose du travail…

La déception vient de ce que l’on obtient pas ce que l’on veut au moment précis où on le souhaite.

Nous avons là la formule mathématique de l’attente qui comporte toujours trois paramètres.

On attend:

  1. Quelque chose de précis

  2. D’une personne en particulier

  3. A un moment donné (donc défini dans le temps).

la solution devient évidente:

Pour ne plus être déçu(e) il faut donc ne plus attendre.

Mais que faire alors ?

Remplaçons l’attente par l’espoir.

Quelle est la différence me direz vous ?

L’état d’esprit bien-sûr !

L’attente est un espace fermé où l’on désire toujours quelque chose de précis dans un temps donné.

ex: des fleurs pour mon anniversaire.

Alors que l’espoir est un espace ouvert où l’on reçoit positivement tout ce qui veut bien arriver.

ex: j’espère que ma situation va s’arranger.

Mon conseil:

N’attendez rien de qui que ce soit !

Mais espérez !

Votre état d’esprit s’en trouvera changé  positivement et durablement.

Et vous, attendez vous souvent des autres?

eperer

 

Nov 08

Ne sortez pas sans elles !

question

Quand je sors de chez moi, je suis toujours équipé; parapluie s’il pleut, doudoune si le froid est mordant, lunettes de soleil si par bonheur la luminosité est présente.

Mais je ne sors jamais sans être muni de tout ce qui me permet de faire face à une situation de stress ou un évènement imprévu.

Car notre journée est rarement exempte de surprises que ce soit dans le cadre du travail (convocation, pression, surcharge, harcèlement), privé (contrariété, dispute..) ou simplement fatigue, cafard, etc…

Ce que je vous propose ne prend pas de place et est  disponible en toute circonstance.

Il s’agit d’avoir en tête trois petites questions essentielles chaque fois qu’un problème apparaît ou qu’une émotion vous étreint:

  • Qu’est ce que je ressens ?

  • Qu’est ce que je veux ?

  • Que suis-je prêt(e) à faire pour y parvenir ?

Qu’est ce que je ressens ?

Il s’agit là d’être à votre écoute et de prendre en compte le sentiment du moment.

ex: je ressens de la tristesse ou de la colère, la solitude, toute pensée présente à ce moment précis.

c’est un constat.

Qu’est ce que je veux ?

Vous allez maintenant verbaliser l’état dans lequel vous voulez être.

ex: je veux être joyeux(se) ou apaisé(e), rencontrer quelqu’un ou aller mieux.

Il faut définir clairement ce que vous souhaitez changer par rapport à la situation présente.

Que suis-je prêt(e) à faire pour y parvenir ?

Cette troisième question est essentielle car elle vous permet de passer à l’action pour que les choses bougent.

De plus c’est un contrat que vous passez avec vous-même.

ex: je sors ou je rencontre des amis, je parle à mes proches de ce qui me préoccupe, je vais courir, je consulte un professionnel, j’écris, je peins……

Bien souvent hélas, on reste sur le ressenti du mal-être qui devient omniprésent.

En nous focalisant sur le problème, nous lui donnons de plus en plus d’importance jusqu’à l’obsession.

Plus nous subissons, plus nos défenses s’amenuisent avec les résultats que chacun connaît.

N’attendons pas que les problèmes enflent et agissons dès qu’ils apparaissent.

3 petites questions peuvent changer beaucoup de choses.

 Et vous quelles sont les questions que vous vous posez ?

 

 

 

Nov 03

Je suis perfectionniste.

perfection
Permettez moi de vous dire que PERFECTION est un mot qui ne recouvre aucune réalité.

Si le mot existe bien, la perfection, elle, n’existe pas.

En tout cas, elle n’est pas le fait des humains, par contre, nous pouvons dire que la nature est parfaite…

Que nous ayons le désir de faire de notre mieux ou de mieux en mieux, de progresser, d’évoluer, me semble naturel et à la hauteur de nos capacités.

Ce sont là des moyens d’être satisfaits et épanouis.

Mais la recherche permanente de cette perfection inatteignable n’amènera que frustrations.

Quelques questions cependant:

  • Pourquoi cette quête de perfection ?
  • d’où vient-elle ?
  • Depuis quand ?

Nous allons bientôt nous interroger sur les raisons de ce mode de fonctionnement.

Le perfectionniste se couche en se disant: « J’aurais pu faire mieux! »

Mon conseil:
Ne cherchez pas à être parfait !

Et le soir, dites vous: « je fais de mon mieux ».

 

 

Oct 28

Exercice du jour.

ne-pas-oublier-de-respirer-copie-1[1]

Aujourd’hui, vous allez tenter une expérience.

Vous avez pour cela besoin de 10 ou 20 minutes.

Pour ce faire, vous allez sortir de chez vous et marcher…

jusque là, rien d’extraordinaire.

Mais vous allez vous centrer sur votre respiration en inspirant sur 4 ou 5 pas et en soufflant sur 5 ou  6.

Puis vous inspirerez sur 6 et soufflerez sur 7 pas… et ainsi de suite pour parvenir, en fonction de vos capacités ventilatoires à inspirer pendant 10 ou 12 pas et à souffler pendant 12 ou 15 pas.

Et ce, pendant tout la durée de votre trajet.

Pourquoi cet exercice ?

pour oxygéner le corps et le cerveau bien sûr, mais plus que ça, cet exercice aura pour effet de supprimer toute angoisse, toute peur et toute émotion négative.

la détente et la relaxation remplaceront tout état de stress.

Vous utiliserez cet outil précieux chaque fois que vous aurez une angoisse ou un rendez vous important.
  • entretien d’embauche.
  • examens ou contrôles
  • peurs, ex: dentiste, etc…
  • cogitations.

Essayez et revenez vers moi pour en parler.

 

 

Oct 20

Citation du jour.

albert einstein« La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent ».

Albert Einstein.

Cette citation est très généraliste et s’applique dans beaucoup de domaines.

Vous trouverez facilement ce à quoi elle se rapporte pour vous.

Sinon, elle illustre parfaitement l’anecdote que vous avez lu précédemment.

 

 

Oct 17

Anecdote.

consult psy

Une patiente, un jour, vient me voir en consultation.

A la question: « Que puis-je faire pour vous ? »

Elle me répond: « Changer le caractère de mon mari ! ».

Je lui explique que son mari n’étant pas là, je ne pouvais pas travailler sur lui, d’autant qu’il faudrait qu’il le veuille.

A contre coeur, elle accepte que la séance de fasse autour d’elle et de ses émotions du moment.

La séance se déroule bien et elle me quitte un peu dubitative.

Quinze jours plus tard elle me téléphone en me disant:

« Qu’avez vous fait à mon mari ? il est transformé ! ».

Je ne suis pas sûr que cette personne eut conscience que c’était elle qui avait changé quelque chose et que cela avait eu une répercussion directe sur le comportement de son mari…

 

C’est souvent en changeant son propre comportement que l’on peut faire évoluer celui des autres.

 

Oct 15

Être ou ne pas être…

etre ou ne pas etre

Petite phrase célèbre prononcée par Hamlet dans son monologue (acte 3 scène 1).

Bien plus qu’une simple tirade, je vous invite à lire les quelques lignes de ce texte qui peut vous apprendre beaucoup sur ce qui nous étreint.   (cliquez ici pour lire ce très beau texte).

ETRE: il s’agit là d’une identification.

Et on s’entend dire : « je SUIS stressé, je SUIS triste, je SUIS déprimé,je SUIS fatigué ».

On se répète ces mots à longueur de journée comme un fait acquis, quelque chose de durable.

Pour finir par s’identifier à cet état, car notre inconscient prend tout au pied de la lettre.

« JE SUIS »..

Cette phrase ne devrait concerner que notre véritable identité: « Je suis un homme, je suis une femme, je suis un enfant ou un adulte… je suis Martine ou bien Pierre…

Que faire de nos états émotionnels négatifs ?

Utilisons le verbe Avoir ou Ressentir.

J’AI de la tristesse, je me SENS déprimé ou fatigué, j’AI trop de stress en ce moment…

Ainsi, nos paroles induiront notre pensée et notre discours intérieur changera.

De ce fait notre inconscient enregistrera un message différent et modifiera notre conditionnement.

En résumé:

Utilisons le verbe AVOIR pour les émotions négatives et le verbe ETRE pour les émotions positives.

ex: JE SUIS HEUREUX !

 

 

Oct 14

Le truc qu’il faut connaître pour arrêter une pensée négative

neg-pos

 

   Une pensée, contrairement à une réflexion, est un dialogue qui  s’impose à vous sans y avoir été invité.

Il révèle souvent les inquiétudes et les problèmes non résolus.

C’est, comme l’a dit Platon: « un dialogue invisible et silencieux de l’âme avec elle-même ».

Que faire quand des pensées deviennent obsédantes ?

Nous l’avons tous remarqué, ce sont seulement les pensées négatives qui reviennent sans cesse.

  • D’abord il faut les écouter (si elles sont là, c’est qu’il y a une bonne raison).
  • Elle doivent être reconnues et acceptées sinon elles reviendront
  • « la poussière cachée sous le tapis ressort toujours« .

La recette est à la portée de tous.

Un mot, un simple mot:         STOP !

En effet, ce petit mot connu de tous et prononcé avec détermination, va faire cesser immédiatement toute pensée négative présente.

Nous verrons dans un prochain article, que faire après et comment faire une auto-analyse de nos états émotionnels.

 

 

 

Oct 06

Comment fonctionnons nous ?

7762016461_le-fonctionnement-de-notre-memoire

Quand tout va bien, nous avons une impression de complétude et on ne se pose aucune question. Le corps, les émotions et la raison sont en parfait harmonie.

En revanche si vous vous sentez mal dans votre peau,  le sentiment présent est tel que l’on se sent « séparé » de soi-même.

Séparé car les émotions s’opposent à la raison. En effet, vous pouvez tenter de raisonner (cela fonctionne parfois), mais les émotions finissent par l’emporter.

Dans ce combat, c’est le corps qui « trinque ».

C’est lui qui se manifeste et qui signifie que quelque chose ne va pas.

Nous avons tous connu ce genre de manifestations physiques:

  • noeuds à l’estomac
  • maux de tête
  • ennuis intestinaux
  • douleurs dans le dos
  • problèmes de sommeil…

 

Oct 04

Pourquoi ce blog ?

stock-photo-35050268-young-woman-meditating-at-sunset

Voilà près de vingt ans que je suis thérapeute, et aujourd’hui j’ai envie de vous faire partager mon expérience dans le domaine de la gestion des émotions et du stress.

Vous trouverez ici un certain nombre d’outils qui vous permettrons d’avoir accès à vos modes de fonctionnements.

Je vous donnerai des témoignages et vous dévoilerai les secrets et les dernières découvertes en matière de neuro-sciences.

Nous passerons en revue les différentes techniques utilisées à travers le monde.

Je vous enseignerai comment régler les problèmes d’auto-sabotage en utilisant des exercices simples et ludiques.

Et pour finir, je vous expliquerai comment réaliser des actions à mettre en place au quotidien pour aller bien, et même très bien.

Vous participerez à ce blog en me donnant vos commentaires et en m’expliquant votre histoire, et si vous me le permettez, je vous délivrerai quelques conseils.

Pascal.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

« Articles plus récents