«

»

Jan 28

Oooh la honte !

La honte est un sentiment social

C’est un sentiment d’abaissement qui résulte d’une atteinte à la dignité.

Une personne qui a vécu une humiliation (souvent publique), va développer en elle ce sentiment de honte.

L’humiliation est tel un jugement, comme si les autres, la société… le monde entier avait posé un verdict dont le sentence serait la honte.

La victime de cette humiliation se sentant jugée donc coupable, va trainer comme un boulet ce sentiment qui n’est qu’un rappel de cette condamnation pour devenir une « auto-humiliation ».

Elle est principalement véhiculée par des parents qui eux-mêmes sont victimes d’une pression sociétale ou (et) d’une éducation rigoureuse.

« Tu me fais honte ! « .

La voilà la phrase assassine prononcée (souvent) par des parents qui pensent détenir le Graal de la morale et de l’éducation.

Il s’agit bien de cela: les parents sont « Dieu » pour les enfants et tout ce qui dévie de l’injonction parental est soumis au courroux Divin.

Culpabilité et honte sont soeurs jumelles et avancent rarement l’une sans l’autre.

Mais honte de quoi ?

De ses fragilités, de ses imperfections ?

Par rapport à quoi, à qui ?

A la norme, aux autres, à un idéal, à une attente ?

Qui définit ces normes ?

Des humains assurément, donc des êtres par définition imparfaits.

l’équilibre émotionnel d’un individu prend racine dans la famille qui est le lieu de l’identité et de la légitimité.

On peut gronder un enfant, lui expliquer, lui apprendre et pourquoi pas le punir, mais en aucun cas l’humilier et encore moins devant les autres; ce serait comme lui dire: « tu n’es pas comme il faut, tu n’es pas digne de Moi ! ».

Cette humiliation publique se grave dans l’inconscient…

la honte se dessine ainsi et n’est en fait qu’une humiliation que l’on s’inflige à soi-même pour obéir au message parental ou sociétal.

Comment s’en débarrasser ?

D’abord connaître et comprendre sa propre histoire et les épisodes vécus qui sont à l’origine de cette émotion.

Puis avec du recul, se demander si les personnes qui sont responsables de ce ressenti, sont des gens parfaits et d’une moralité exemplaire ou si au contraire ils n’étaient mus que pas un égo démesuré (fierté, orgueil).

On sait aujourd’hui que la honte est liée à des carences affectives dans l’enfance nous dit Serge Tisseron.

Alors parlez vous et considérez vous avec bienveillance, acceptez vos fragilités et vos différences pour ainsi ne plus succomber à votre propre jugement.

Et souvenez vous: rien ni personne n’est en capacité de vous juger… y compris vous-même.

 

Comme toujours partagez si cela vous a plus, commentez.

Avez vous connu la honte ?

Qu’en reste t-il aujourd’hui ?

Bonne journée.

Pascal.

 

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

(1 commentaire)

  1. Le Gendre

    la honte ,oui je connais.La honte d’avoir fait une grave et longue dépression moi qui avais tout pour être heureuse.
    J’avais surtout honte de ne pas pouvoir lutter ,me battre seule contre cet anéantissement,mais de devoir suivre une thérapie ,de prendre une quantité de
    Médicaments,de subir de nombreuses hospitalisations.
    mon kinésiologue m’a fait comprendre que je ne devais pas m’en vouloir,car on ne peut éprouver de la honte que si l’on a fait quelque chose de mal.
    cela va mieux maintenant mais la honte. ,quand je fais à nouveau des petits accès dépressifs ,pointe encore son nez…..
    Solange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>